Pourquoi et comment faire un bilan de compétences ?

Un bilan de compétences, c'est la possibilité à tout moment de sa vie professionnelle, de faire le point sur ses compétences et ses possibilités d'évolutions professionnelles.

On a le droit de se demander si le métier que l'on a choisi plus jeune est toujours celui qui nous correspond. Cela pourrait être l’occasion d'envisager d'autres possibles orientations professionnelles et d'identifier toutes les solutions pour y accéder. Cela peut aussi vous permettre de réfléchir ou de confirmer un désir de formation sur un nouveau domaine. Le but de ce bilan est de vous apporter une meilleure compréhension du contexte professionnel et une meilleure connaissance de soi.

Que dit la loi sur le bilan de compétences ?

Qui a le droit à un bilan de compétences ?

Les personnes qui sont considérées comme active, comme :

  • Les salariés du secteur privé en CDD

        > 24 mois d’ancienneté, pas obligatoirement consécutifs

  • Les salariés du secteur privé en CDI

        > 5 ans d’activité professionnelle dont une année dans l’entreprise actuelle

  • Pour un intérimaire

        > 5 ans d’ancienneté sont demandés avec 2028 heures dans l’entreprise concernée par la demande

  • Les demandeurs d’emploi ayant fait leur demande auprès du Pôle emploi ou de l’APEC suivant le statut du salarié

        > 3 ans d’expérience professionnelle, moins de 55 ans et au chômage depuis plus de 6 mois

  • Les plus de 45 ans

        > Vous avez droit automatiquement à cette demande

  • Les salariés du secteur public (fonctionnaires, agents non-titulaires...)

        > 10 ans de service, désir d’une évolution géographique ou professionnelle

Comment y avoir accès ?

Les bilans de compétences sont éligibles au compte personnel de formation. Si le salarié souhaite le mobiliser pour un bilan réalisé hors temps de travail, l’employeur n’a pas à être informé. Cependant, si le salarié mobilise son compte personnel de formation pendant le temps de travail, il doit demander l’accord préalable de l’employeur pour y avoir droit.

Dans le cadre du plan de développement des compétences de l’entreprise (salariés) ou d’un congé de reclassement :

  • Le bilan de compétences ne peut être réalisé qu’avec le consentement du salarié.
  • Il peut faire l’objet d’un accord par le salarié, l’employeur et l’organisme prestataire de bilan incluant les modalités, le prix et les objectifs du bilan. Néanmoins, le salarié peut refuser dans les 10 jours cet accord sans que cela constitue une faute ou un motif de licenciement.
  • Si le bilan est réalisé sur le temps de travail, le coût du bilan est à la charge de l’employeur, sauf dans les cas où le CPF est mobilisé.


Quelles sont les étapes d’un bilan de compétences ?

La durée du bilan de compétence est convenue dans la convention, elle ne doit pas dépasser un total de 24h. Il comprend obligatoirement les trois phases prévues par la loi, mais sont adaptables aux besoins de la personne en termes de durée.

Les trois phases comprennent :

  • Une phase préliminaire :

        > Analyse la demande de la personne pour y définir un besoin

        > Détermine par la suite la façon la plus adaptée pour répondre au besoin

        > S’accorder sur les étapes de déroulement du bilan.

  • Une phase d’investigation :

        > Élaborer une ou plusieurs solutions répondant au besoin de la personne. Cela permettra d’établir un projet professionnel

  • Une phase de conclusion :

        > Des entretiens personnalisés permettant d’appréhender les résultats de la phase d’investigations

        > Établir toutes les possibilités permettant la réalisation du projet professionnel

        > Prévoir les modalités et étapes du potentiel projet professionnel. Si la personne le souhaite, la personne peut bénéficier d’un entretien de suivi pour assurer la réussite de son projet.

Après le déroulement de ces trois phases, le bénéficiaire du bilan recevra les résultats détaillés et un document de synthèse récapitulant les informations analysées lors de ce bilan.

Où faire ce bilan ?

Un bilan de compétences doit obligatoirement être réalisé par un prestataire extérieur à l’entreprise et doit également se dérouler hors de l’entreprise pour éviter toute influence. Elle doit être réalisée par un organisme collecteur comme le FONGECIF ou un OPCO.

Les meilleurs articles

Changer de métier

Comment mobiliser ses heures de DIF ?

Lire la suite

Changer de métier

Formation pour adulte, vous accompagner dans votre projet

Lire la suite

Changer de métier

Centre de formation Paris et Ile de France

Lire la suite

Inscrivez vous à la newsletter

Abonnez-vous pour ne rien rater de l'actualité de la reconversion professionnelle.

Je m'inscris

Articles recommandés :

1 min

Changer de métier

Se former en CDD ou en intérim, c’est possible avec le CIF !

#skills #CIF

Lire la suite
2 min

Changer de métier

Reconversion : pour qui, et comment y parvenir ?

#reconversion #projetpro

Lire la suite
2 min

Changer de métier

Formation longue : êtes-vous éligible au CIF ?

#formation

Lire la suite
Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

La protection des données nous tient à cœur. Nextformation utilise les informations que vous fournissez afin de vous proposer des informations et du contenu pertinent sur nos produits et services. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment.