Comment parler de son licenciement en entretien d’embauche ?

Chaque entretien d’embauche est une nouvelle chance !

Se retrouver à nouveau face à un recruteur après avoir été licencié peut mettre mal à l’aise et vous pouvez ne pas savoir quelle attitude adopter pour ne pas perdre vos chances d’obtenir le poste.

Faut-il attendre que le recruteur évoque votre licenciement pour en parler ? Faut-il éviter le sujet à tout prix ? Comment en parler ?

Autant de questions qu’il est légitime de se poser et qu’il est préférable de préparer à l’avance.

Voici quelques conseils afin de parler de son licenciement à un recruteur lors d’un entretien d’embauche.

A lire aussi : Salariés : voici 3 résolutions pour bien attaquer la nouvelle année ! 

Laissez le recruteur aborder le sujet

Vous n’avez aucun intérêt à parler de votre licenciement le premier. Laissez le recruteur vous interroger sur les circonstances de votre départ. Apprenez à transformer une situation négative en quelque chose de positif pour que le recruteur face à vous n’accorde pas une grande importance à votre licenciement précédent. Si vous devez dire quelque chose de négatif pour expliquer votre renvoi, veillez à mettre en avant cette déclaration avec un commentaire positif pour montrer que vous êtes prêt à aller de l’avant.

A lire aussi : Rupture conventionnelle : Comment faire sa demande ?

Ne pas cacher la vérité

Il vaut mieux assumer plutôt que de devoir se justifier, quoi qu’il arrive, le recruteur abordera la question de votre précédent emploi. Mentir sur les raisons de votre départ est la pire des stratégies.

Dans le cas d’un licenciement pour faute, la plupart des recruteurs seront prêts à vous donner une seconde chance à condition d'assumer vos erreurs et de montrer que vous les avez comprises.

Faire l’impasse sur votre précédent emploi et sur les raisons qui vous ont poussées à le quitter est un exercice complexe qui peut se retourner contre vous. De plus en plus de recruteurs se renseignent de leur côté. Une chance vous est donc donnée d’expliquer votre licenciement avant que ce soit votre ex-employeur qui le fasse. Pensez à ce que votre ancien employeur pourrait dire sur vous s’il recevait un appel du recruteur pour vérifier vos antécédents. Il est important de ne pas dire quelque chose qui puisse aller à l’encontre des propos de votre ancien patron.

Pour ne pas semer le doute, mieux vaut être précis et éviter les explications de type « le point de vue de mon employeur n’était pas le mien ». Lors d’un entretien il est nécessaire de répondre à toutes les questions qui vous sont posées. Il ne serait que plus suspicieux si vous tentiez de les éviter ou si vous vouliez changer de sujet.

Votre recruteur a besoin d’informations précises et des réponses évasives pourraient laisser penser que vous avez quelque chose à cacher. Pour lever ces suspicions, vous devrez donc être précis sur les raisons de votre départ afin de rassurer votre recruteur. Tenez-vous-en aux faits. Evitez de réagir excessivement lorsque vous expliquez le motif de votre licenciement, même si cela suscite toujours de vifs sentiments.

Ne pas critiquer son ancien employeur

Critiquer votre ancien employeur pourrait laisser penser à votre recruteur que la même situation pourrait se reproduire si vous étiez à nouveau face à un désaccord. En effet, quelles que soient les circonstances, faire des remarques négatives sur un ancien employeur lors d’un entretien d’embauche ne sera jamais une bonne idée. Efforcez-vous de rester calme et concentré, même si vous êtes toujours en colère pour avoir été licencié : vous ne voulez pas donner l’impression que vous êtes une personne rancunière.

Dénigrer votre ancienne entreprise est donc à éviter absolument, même si vous pensez que votre licenciement n’est pas légitime. Jeter la faute sur quelqu’un d’autre ne sera pas non plus à votre avantage : les torts sont souvent partagés alors mieux assumer vos erreurs et les savoir expliquer. De plus, il est peu probable qu’un employeur potentiel vous croit si vous rejetez la faute de votre licenciement uniquement sur votre ancien employeur, sans assumer une part de responsabilité personnelle. En énumérant les faits, cela ne donnera pas l’impression que vous vous justifiez.

A lire aussi : Changer de métier ou changer d’entreprise ? 

Ne pas se dévaloriser

Vous n’avez pas à avoir honte de votre parcours. Les recruteurs sont à la recherche de profils dotés d’une confiance en eux, vous dévaloriser risque de compromettre vos chances de décrocher le poste. Prouvez que vous avez appris de vos erreurs en expliquant que vous avez tiré des enseignements de cette expérience et que vous avez mûri depuis lors.

Une personne licenciée n’est pas synonyme de mauvais candidat, vous devez expliquer clairement et simplement les raisons de votre licenciement, même si la raison est une faute grave. L’honnêteté est le maître mot pour obtenir la confiance de votre potentiel nouvel employeur.

Ce licenciement ne doit en aucun cas remettre en cause vos ambitions professionnelles. Prenez confiance en vous et n’ayez pas peur lorsque le moment sera venu d’évoquer votre licenciement. Même s’il a été provoqué par une erreur quelconque, il est important de ne pas vous torturer pour cette raison, car un tel comportement aurait un impact négatif sur notre confiance en vous, ce qui du point de vue du recruteur ressemblera à un manque de compétence.

Ne pas s’éterniser sur le sujet

Ce n’est pas parce qu’il est important d’aborder le sujet de votre licenciement qu’il faut pour autant que cet échange s’éternise. Des explications trop compliquées peuvent faire douter votre recruteur sur votre capacité d’analyse. Aussi, vous devez pouvoir le rassurer brièvement et avec sincérité. Il a besoin de savoir que vous êtes à présent tourné vers l’avenir et prêt à intégrer une nouvelle fonction.

Pour ne pas teinter son discours d’émotion risquant d’alerter le recruteur, il est préférable d’avoir fait le deuil de son précédent poste. Le futur employeur doit avoir le sentiment que vous êtes capable de vous projeter dans votre nouvelle entreprise.

Afin de rassurer le recruteur, précisez que cet épisode est derrière vous, faites sentir que vous avez tiré les conclusions éventuelles de ce dernier et que vous vous concentrez sur les opportunités à venir.

Mettez à jour votre CV

Si vous êtes sans emploi depuis un certain temps après votre licenciement, vous craignez que cette absence fasse mauvaise impression. Au lieu de dire que vous n’avez rien fait pendant tout ce temps, montrez au recruteur que vous avez utilisé cette période pour perfectionner certaines compétences professionnelles.

  • Essayez d’améliorer votre aptitude à l’emploi en obtenant un nouveau certificat ou diplôme pour acquérir de nouvelles compétences.
  • Le bénévolat est également un autre atout important pour le CV, en particulier s’il a un lien avec votre domaine professionnel.

A lire aussi : Plan de départ volontaire 

Bonus : Discutez avec votre ancien patron

En fonction de la manière dont votre relation professionnelle a pris fin, il pourrait vous aider.

Vous pouvez lui demander s’il peut vous écrire une lettre de recommandation pour vous aider à trouver un nouvel emploi. Il se peut qu’il ait des choses positives à dire sur vous, et cela vous aidera à justifier le licenciement par une explication acceptable de toutes les personnes concernées.

  • Vous devrez admettre vos erreurs. Si vous avez été congédié pour manque d’efficacité, reconnaissez ce tort et expliquez ce que vous avez appris. Votre ancien employeur peut être plus disposé à vous recommander si vous pensez avoir tiré une leçon de cette expérience.
  • Si vous ne parvenez pas à obtenir son aide, vous pouvez toujours avoir une bonne référence d’un autre employé de l’entreprise.

Découvrir l’article : Évolution professionnelle : rester ou partir de son entreprise ? 

Les meilleurs articles

Changer de métier

Vous recherchez une formation éligible CPF ?

Lire la suite

Changer de métier

Financer sa Formation Professionnelle : [Le Guide Complet] !

Lire la suite

Changer de métier

Reconversion Professionnelle : où s’adresser ?

Lire la suite

Le prochain événement

18/05/2020

Nextformation célèbre ses diplômés

Paris

Paris

Inscrivez vous à la newsletter

Abonnez-vous pour ne rien rater de l'actualité de la reconversion professionnelle.

Je m'inscris

Articles recommandés :

1 min

Changer de métier

5 raisons de choisir une formation commerciale

#commercial #conseil

Lire la suite
1 min

Changer de métier

Osez la reconversion professionnelle !

#reconversion #carrières

Lire la suite
1 min

Changer de métier

Comment ouvrir son compte personnel de formation en ligne ?

#formation #CPF

Lire la suite
Inscription newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

La protection des données nous tient à cœur. Nextformation utilise les informations que vous fournissez afin de vous proposer des informations et du contenu pertinent sur nos produits et services. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment.